Le Capitalisme et ses rythmes, quatre siècles en perspective - Tome II, volumes 1 et 2 - Splendeurs et misère de la croissance

Le Capitalisme et ses rythmes, quatre siècles en perspective - Tome II, volumes 1 et 2 -

 

Splendeurs et misère de la croissance


 

couverture livre
Bbliothèque de l'économiste, n°23 et 24

Dockès Pierre

Professeur émérite de sciences économiques à l’université Lyon 2, chercheur au laboratoire Triangle.

D’abord assistant à la Faculté de droit et des sciences économiques de Lyon (ma thèse portait sur L'espace dans la pensée économique), j’ai ensuite été "chargé de cours" à la Faculté de droit et des sciences économiques de Dijon (1967). Réussissant le concours d'agrégation de sciences économiques (1969), j’ai été nommé à professeur l’université de Saint-Étienne, puis à l'université Lyon 2.
Au milieu des années 1980, j'ai participé à la fondation d'un centre de recherche orienté vers l'histoire des faits et de la pensée économique, le Centre A. et L. Walras (associé au CNRS). J’ai été directeur de ce centre de recherche jusqu'en 1998 et depuis j’y poursuis mes travaux (ce centre est aujourd'hui inclus dans l'UMR du CNRS Triangle constitué par l’École normale supérieure, l’Université Lyon 2 et l’Institut des sciences politiques de Lyon).
 


Editeur : Classiques Garnier
Isbn : 978-2-406-09371-8
Nombre de pages : 1390
Prix : 58 €
Parution : juin 2019
Essai

Présentation éditeur :

Ce tome II emmène le lecteur du temps de la croissance à la Grande Récession du XXIe siècle et aux années de convalescence et de changements qui suivirent. Le capitalisme a été bouleversé, les théories aussi. Après celles des fondateurs, le voyage se poursuit par l'analyse critique des idées de leurs successeurs, les nouveaux classiques, les nouveaux keynésiens et les hétérodoxes. Les causes de la crise financière majeure de 2008, les responsabilités, sont analysées.
Au-delà des jeux pervers de la finance, l'ouvrage interroge les ressorts profonds d'un régime économique qui produit l'instabilité et la stagnation, l'enrichissement de quelques-uns au prix de la paupérisation du grand nombre. Que faire pour rendre le monde vivable ?